En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site...
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Nigeria - Challenge startupper de l'année par total : Portrait d'un lauréat

Éducation et insertion professionnelle des jeunes - Engagé pour l’autonomie des jeunes en situation de fragilité sociale

nigeria_challenge_startupper.jpg

 

Startupper-1.jpg

A 31 ans, c’est l’un des lauréats de la première édition du « Challenge Startupper de l'année par Total ». Et ce n’est qu’un début.

Élevé à Lagos au Nigeria, Opeyemi Owosho a principalement  mangé des repas cuisinés sur un poêle au kérosène. A l'instar de l'immense majorité des Nigérians, sa mère ne voulait pas utiliser du gaz de cuisine, inabordable mais aussi connu pour ses risques. En effet, chaque année plusieurs milliers de personnes sont tuées par des fuites de gaz.

Diplômé en génie pétrolier et gazier, Opeyemi a donc imaginé un poêle à gaz bon marché et parfaitement sûr. Doté de régulateurs de sécurité intégrés, il évite les fuites de gaz et garantit ainsi la sérénité de l'usager. Comme les prix du kérosène étaient en hausse, suite à une diminution des subventions gouvernementales, le moment n'aurait pas pu être mieux choisi. Opeyemi, désormais certain de la viabilité de son projet, crée alors sa propre entreprise, Fitco Tech, et brevette sa brillante idée. Il se met ensuite en quête de fonds. Mais, avec des revenus modestes et l’absence de garantie, Opeyemi ne répondait pas aux critères imposés par la plupart des banques nigérianes.

 

Le Challenge Startupper de l'année par Total : une opportunité unique

En 2015, Total organisait sa première édition du « Challenge Startupper de l'année par Total », concours panafricain visant à soutenir de jeunes entrepreneurs issus de tous les horizons, quel que soit leur secteur d'activité. Bien qu'intimidé par la concurrence redoutable, Opeyemi l'a emporté haut la main.  Il a d’abord gagné le concours au Nigeria, puis il a été désigné lauréat continental, le  projetant  ainsi sous les feux de la rampe. « La réussite entraîne la réussite, vous savez. Dès qu‘on commence à avoir du succès, tout le monde suit », souligne Opeyemi, qui se souvient de l'appel de son comptable après sa victoire. 

 

Un apprentissage d’une grande richesse 

Au-delà d’une visibilité accrue et d'un soutien financier, l'initiative de Total vise à offrir aux gagnants des outils et des conseils concrets. Mais comment y parvenir si ce n'est par le biais d'un organisme externe capable de donner une véritable impulsion aux projets lauréats ? Total s'est adressé au bon partenaire : Bond’Innov, un incubateur, situé en région parisienne, qui soutient l'innovation à fort impact économique et sociétal. Il accompagne tout type de projet innovant, en France et dans les pays du Sud. L'incubateur a accepté de prendre sous son aile les quatre lauréats continentaux et de les accompagner au cours des douze prochains mois afin qu’ils valorisent pleinement leur potentiel. 

Tout d’abord, ils se sont envolés pour Paris, où les attendait une série de rendez-vous, de séances d'encadrement individualisé et d'ateliers de groupe. L’occasion aussi de nouer une relation privilégiée et solide avec Total et les experts de Bond’Innov, qui continueront à les suivre à distance durant le reste du programme, en collaboration avec des instances partenaires implantées localement. 

Parmi ces tuteurs de Bond’Innov figurent le consultant Arnaud Capitant et le chef de projet Christian Jekinnou, lui-même natif du Bénin et qui, tout comme ces jeunes entrepreneurs, a dû se démener pour monter sa propre entreprise. Cette expertise commerciale sera précieuse pour la réussite de ces jeunes entrepreneurs.
Sous les auspices de Total, un nouvel avenir s’offre à Opeyemi, qui confie en souriant que son surnom au Nigeria est désormais « Startupper ».
 

listen to Opeyemi Owosho and Arnaud Capitant share their thoughts on the Total Startupper Challenge

Challenge Startupper de l'année par Total : les faits et les chiffres 

  • Des jurys de premier plan dans chacun des 34 pays participants ;
  • 24 000 candidats âgés de 18 à 35 ans à travers toute l'Afrique ; 6 600 candidatures valides ;
  • Plus de 1000 candidatures valides au Nigeria, ce qui en fait le pays où le taux de participation est le plus élevé ;
  • 102 lauréats locaux, parmi lesquels 4 lauréats continentaux ont été sélectionnés ;
  • Un nombre considérable d'acteurs impliqués à travers toute l'Afrique : des représentants locaux de Total, des chefs de projet, mais également des agences partenaires telles que BETC, Havas Africa, Agorize et Vizeum.

TOTAL AU NIGERIA

Autre engagement de Total pour le développement de l'entrepreneuriat

Portraits