En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site...
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Nigeria - Des études qui préparent à l'emploi

Total Yetunde Shado-ingenieure en corrosion

Éducation et insertion professionnelle des jeunes - Engagé pour l’autonomie des jeunes en situation de fragilité sociale

L'itinéraire de Yetunde Shado. Après avoir effectué ses études à l'IPS*, grâce à une bourse accordée par Total, cette jeune nigériane a été recrutée par le groupe en tant qu'ingénieure en corrosion.

J'adore les mathématiques, la physique et la chimie, c’est pourquoi j’ai étudié les matériaux et le génie métallurgique à l’université. Après mon diplôme, et une batterie d’entretiens et de tests, notamment auprès de Total, j’ai obtenu une bourse d’études pour me former à l’IPS*, dont Total est partenaire depuis sa création, et où j’ai décroché un master en génie pétrolier et développement de projet.

 

 

Rapidement opérationnelle

La particularité de l’IPS, c’est qu’une grande partie des professeurs sont des professionnels issus de l’industrie. Les cours sont très concrets, orientés vers la mise en pratique des enseignements dispensés. Cela permet d’être rapidement opérationnel et de s’adapter facilement sur le terrain. C’est sans doute pour cela que j’ai été embauchée par Total, dès la fin de mon master, d’abord pour une période d’essai de six mois, au cours de laquelle les compétences sont mises à l’épreuve avec le concours d’un tuteur.

 

Devenir une experte

Aujourd’hui, je suis donc ingénieure en corrosion dans la division Joint Venture offshore, et c’est ce que j’ai toujours voulu devenir. J’aurais pu choisir de travailler dans un groupe de construction par exemple, mais je suis très heureuse chez Total parce que le Groupe offre un environnement de travail très agréable, avec des collègues sympathiques et aussi des opportunités d’évolution. J’aurai ainsi la possibilité de travailler à l’avenir sur différents champs pétroliers, ou encore de changer de direction. Mais pour l’instant, je suis bien où je suis : je veux devenir une experte en corrosion !

* Institute of Petroleum Studies de Port Harcourt, dont Total est partenaire et a financé les locaux.

TOTAL AU NIGERIA

Les autres engagements de Total au Nigeria