If you continue to browse this website, you accept third-party cookies used to offer you videos, social sharing buttons, contents from social platforms..
OK, accept all
Personalize
Please check an answer for every question.
Deny everything
Allow everything
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Ouganda - Un nouveau business tourné vers l’avenir

Forêts et climat - Engagé pour un environnement bénéfique à l’Homme

 

total_photo_jennifer_bangirana_enviroserv.jpg

En Ouganda, comme partout ailleurs, le recyclage des déchets industriels nocifs est un enjeu crucial. En 2013, par le biais d’un projet mené par Jennifer Bangirana, une entreprise décide de relever le défi. Total, qui croit en cette vision innovante, engage avec elle un partenariat de grande envergure.

 

Après 15 ans dans le secteur aval pétrolier et gazier, Jennifer Bangirana, ingénieur civil, souhaite mettre son expertise au service de la protection de l’environnement et des communautés. Une fois son diplôme d’ingénierie environnementale et développement durable
obtenu à l’Imperial College de Londres, elle rentre en Ouganda et prend la direction de la Green Albertine Ltd, spécialisée dans la gestion et le recyclage des déchets.

En 2012, le pays n’a aucune installation de gestion des déchets industriels nocifs. Très rapidement, s’impose la nécessité de disposer de qualifications spéciales et d’attirer des investissements importants. En 2013, cette prise de conscience mène alors à la fusion entre la Green Albertine et l’entreprise sud-africaine EnviroServ Waste Management Ltd. Naît alors EnviroServ Ouganda, une entité dont les dirigeants et le personnel sont recrutés sur place, et qui bénéficie du soutien de la société mère, forte de ses 35 ans d’expertise technique. 

Engagée dès le début dans le projet, Jennifer Bangirana est nommée Country Manager. Son approche est simple : « De tels projets ne réussissent que s’ils répondent à des objectifs économiques, qu’ils ont un impact positif pour les communautés environnantes et qu’ils protègent l’environnement pour les générations futures. »

 

Une entreprise locale, éthique et compétente

Dans le même temps, Total recherche des structures de gestion des déchets conformes à ses standards pour répondre aux besoins de ses activités d’Exploration et Production (EP) dans la partie Nord-Ouest de l’Ouganda. Étape obligée pour ce genre d’opérations, le traitement des déchets doit être délégué à une entreprise agissant dans le respect des exigences de Total en matière de développement durable. Locale, éthique et compétente : EnviroServ Ouganda remplit toutes les conditions ! « Total a une réputation solide d’entreprise responsable, explique Jennifer. La confiance qu’ils ont en notre capacité à garantir un développement durable a facilité notre ancrage sur le marché. » Ainsi, en 2014, la première installation de gestion et de traitement des déchets est construite dans le district de Hoima, dans les villages de Nyamasonga et Kabakete. Cette structure ultramoderne met à disposition une centrale de traitement des eaux usées, un laboratoire d’analyse des déchets pour déterminer les traitements nécessaires, une décharge pour entreposer les déchets dangereux, ainsi qu’un certain nombre de services auxiliaires. Cette réalisation n’est que le premier pas d’un projet ambitieux et annonce un avenir prometteur pour le développement local et l’emploi, dont l’impact s’étendra au-delà des frontières du pays.

total_photo_jennifer_bangirana_enviroserv.jpg
Je suis très fière de jouer un rôle dans ce traitement responsable des ressources car je sais que cela va aider les générations futures.

Jennifer Bangirana Ingénieur civil

itinéraires total

Croire en une vision

« Total a cru en notre vision et nous avons travaillé étroitement ensemble afin de développer nos compétences » dit Jennifer Bangirana. Avec l’aide des équipes transverses et des outils mis à disposition par Total, elle s’assure, à chaque étape, du bon respect des standards économiques, sociaux et environnementaux. 

Lorsque les opérations atteignent leur pic en 2014 et en 2015, l’entreprise emploie 50 collaborateurs : tous ougandais, à l’exception d’un spécialiste chargé de renforcer les compétences des laborantins. Enviroserv engage aussi des travailleurs et prestataires locaux, sur site ou sur zones éloignées. Désormais, l’entreprise ougandaise bénéficie d’un modèle de traitement des déchets flexible qui répond aux exigences du marché. 

 

Au-delà de la gestion des déchets 

Dès le départ, Enviroserv fait plus qu’investir dans les capacités de la centrale et les compétences de ses collaborateurs. Même avant sa construction, les équipes organisent un forum mensuel avec les communautés pour identifier les besoins locaux. Ainsi, ils se rendent compte que les puits d’eau de cette région aride ont besoin d’être réparés. De la même façon, les chefs de village évoquent le manque de matériel des écoles. Enviroserv remédie à ces deux problèmes, tout comme elle aide une école des alentours à construire des
latrines très demandées. « C’était une manière pour nous de présenter nos activités à la communauté et de contribuer auprès d’elle. Nous avons été capables de répondre à leurs problèmes les plus urgents. Grâce à ces rencontres régulières, le projet a été bien accueilli », raconte Jennifer Bangirana. 

 

Prochaines étapes

Sensibiliser les populations sur les bénéfices d’une gestion responsable des déchets est cruciale pour l’avenir. Les autorités ougandaises, qui oeuvrent à la création d’une meilleure régulation dans ce domaine, se tournent d’ailleurs vers Enviroserv pour s’inspirer de leurs bonnes pratiques. « Nos installations sont ouvertes au public, aux universités, et aux autorités du pays et d’ailleurs ». Cette structure unique en son genre dans la région espère étendre son rayonnement aux pays alentours.
Ce projet est un bon exemple de partenariat fructueux entre Total et une entreprise locale.