En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites afin d’optimiser la fonctionnalité du site...
Ok, tout accepter
Personnaliser
Please check an answer for every question.
We use cookies to personalise content, to provide social media features and to analyse our traffic. We also share information about your use on our site with our socal media and analytics partners who may combine it with other information that you've provided to them or that they've collected from your use of their services.

Angola - Assurer la sécurité et maîtriser les impacts sur l’environnement

Forêts et climat - Engagé pour un environnement bénéfique à l’Homme

angola_securite_impacts_environnement.jpg

Barrage en position pour le confinement des hydrocarbures à la surface de la mer.

 

Total Manuel Xavier junior, directeur national de la Securite et de l’Environnement au ministere du Petrole

En novembre 2013, Total a participé à un exercice de sécurité et de protection de l’environnement en Angola, baptisé «Lula». L’objectif : évaluer la capacité de réponse à une fuite d’hydrocarbures sur un puits deep offshore. Manuel Xavier junior, directeur national de la Sécurité et de l’Environnement au ministère du Pétrole, en explique les enjeux.

Nous incitons fortement les entreprises pétrolières à organiser des exercices de sécurité sur notre territoire, pour tester leur capacité à réagir efficacement lorsqu’un incident se produit. L’exercice « Lula » réalisé avec Total consistait en une simulation du plus grave accident possible : une explosion suivie d’une très importante fuite d’hydrocarbures à une profondeur sous-marine de 1 000 mètres. Après analyse de la situation, nous avons conclu que, dans un tel cas de figure, il est indispensable d’activer le National Oil Spill Contingency Plan, qui permet de mobiliser nos ressources nationales, mais aussi de faire appel à l’aide internationale. Cela nous a donné l’occasion, pour la première fois, de tester notre cellule de crise, qui doit être activée dans les 30 minutes après la notification d’un incident majeur.

 

 

Une mobilisation à grande échelle

Notre objectif était d’évaluer notre capacité de coordination, d’organisation et de contrôle dans le cadre d’un incident à grande échelle. Je suis très heureux du résultat de cet exercice, dont les enjeux ont sans doute nécessité une implication plus importante encore de notre part que de celle de Total : nous avons démontré notre réactivité en mobilisant des autorités aussi variées que les ministères de l’Environnement, des Transports, de l’Intérieur, des Finances, de la Défense nationale et de l’Agriculture. Et surtout, cela a été une expérience très appréciable, qui nous a permis d’identifier nos forces et nos faiblesses.

Total Manuel Xavier junior, directeur national de la Securite et de l’Environnement au ministere du Petrole
Selon notre expérience en matière d'exercices de sécurité, Total est l'une des entreprises les plus responsables.

Manuel Xavier junior Directeur national de la Sécurité

Une assistance mutuelle

Nous avons l’intention d’organiser des exercices de ce type au moins deux fois par an, impliquant non seulement Total, l’une des entreprises les plus responsables en la matière, mais aussi d’autres entreprises, car il est important de pouvoir mettre en oeuvre une assistance mutuelle en cas d’incident pétrolier majeur.

TOTAL EN ANGOLA

Autre engagement de Total pour la sécurité